Haendel da Camera, 2017

Moquettes de couleur, éclairages, costumes, projection vidéo. 90 minutes.

 

Spectacle composé de suites pour clavecin, duetti, cantate et airs d’opéras d’Haendel et de récitatifs composés par Sébastien Amadieu.

 

Captivé par la puissance des voix de soprano et de mezzo-soprano, et par leur capacité à envahir, à envouter un espace dans sa globalité, François-Thibaut Pencenat propose pour l’Abbaye Royale de Fontevraud un dispositif scénique renouvelé. Ce dispositif construit de rouleaux de moquette en partie déroulés semble proposer des chemins menant à des impasses (murs, publics). Les chanteuses, aidées du dispositif lumière, vont s’en libérer pour naviguer dans l’ensemble de l’espace. Ce dispositif scénique, en écho à la version théâtrale du spectacle présentée la première fois en 2015, poursuit le dialogue entamé avec la musique et continue à jouer avec les flux sonores. Pour s’adapter à la majesté du lieu, la scénographie intègre le public au sein même de la scène. Les chanteuses et les musiciens immergés au sein du public proposent une interaction directe avec l’oeuvre de Haendel et l’expérience d’un son évolutif et modulé selon la puissance des lieux et des voix.

Avec PRÉCIPITATIONS : Elisa Dougthy (soprano), Emilie Nicot (mezzo-soprano), Isabelle Dumont (viole de gambe), Sébastien Amadieu (clavecin et direction musicale), Laura Naudeix (mise en espace) et Juliette Gaudel et Camille Testa (costumes).